CE SITE EST UNE ARCHIVE EN LIGNE DE LA PRÉSIDENCE DANOISE 2012 ET NE SERA PLUS MIS À JOUR.

La coopération européenne en matière d'éducation et de formation

La coopération en matière d'éducation et de formation vise à améliorer la qualité des systèmes d'éducation/formation des citoyens de l'UE. Cette amélioration inclut des partenariats entre établissements d'enseignement et secteur privé et la diffusion des langues nationales via l'enseignement.

Sous la présidence danoise de l'UE, plusieurs dossiers importants concernant le domaine de l'éducation et de la formation domineront les travaux du Conseil. Vous trouverez ci-après une information sur ces dossiers, ainsi que sur la politique européenne en la matière.

Programme européen dans le domaine de l’éducation et de la jeunesse

Dans le cadre du prochain budget pluriannuel de l’UE pour la période 2014-2020, un nouveau programme européen dans le domaine de l’éducation et de la jeunesse doit être adopté. Certains des programmes actuels dont le programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie et le programme Jeunesse en action expirent en effet fin 2013. Les programmes soutiennent notamment des stages d’études individuels et des projets transfrontaliers d’animation socio-éducative en faveur des élèves, étudiants et établissements d’enseignement et associations de jeunes volontaires œuvrant dans le secteur de la jeunesse.

Le Danemark s’est fixé comme objectif de trouver un accord politique partiel parmi les États membres de l’UE sur la mise au point du nouveau programme. Les négociations relatives au programme final et à l’allocation de fonds ne devraient avoir lieu qu’en 2013, année de l’adoption du nouveau cadre budgétaire de l’UE.

Futures priorités pour le cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation

L’Union européenne doit adopter pendant la présidence danoise de l’UE le premier rapport d’évaluation de la mise en œuvre du cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation d’ici 2020. À cet effet, l’UE doit adopter de nouvelles priorités pour les quatre objectifs stratégiques pour la coopération européenne en matière d’éducation et de formation. Les quatre objectifs sont les suivants :

  1. Faire en sorte que l’éducation et la formation tout au long de la vie ainsi que la mobilité deviennent réalités ;
  2. Améliorer la qualité et l’efficacité des systèmes d’éducation et de formation ;
  3. Promouvoir l’égalité, la cohésion sociale et la citoyenneté active ;
  4. Mettre en valeur la créativité et l’innovation, en particulier l’entreprenariat, et ce à tous les niveaux d’enseignement.

Les priorités s’appuient sur les quatre objectifs stratégiques et devraient s’appliquer à la coopération durant la période 2012-2014. À cet égard, il convient d’assurer une cohérence entre la stratégie pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation et la stratégie Europe 2020 pour la croissance et l’emploi.

Renforcer les liens entre le système éducatif et le marché du travail

Le Conseil de l’Union européenne, dans le cadre de la présidence danoise, s’efforcera de renforcer les liens entre le système éducatif et le marché du travail en Europe. L’objectif étant de soutenir le lien entre l’éducation et les demandes du marché du travail et de promouvoir l’apprentissage tout au long de la vie et la flexibilité du système éducatif, et ce grâce aux initiatives suivantes :

  • Adoption d’une recommandation sur la reconnaissance des apprentissages et expériences antérieurs ; 
  • Adoption d’un critère de référence pour l’employabilité permettant de comparer les moyens du système éducatif d’insérer les jeunes diplômés dans le marché du travail.

L'UE doit promouvoir la coopération entre les Etats membres
L'UE participe à l'établissement d'un niveau d'éducation et de formation élevé en soutenant et en encourageant les efforts des Etats membres en matière d'enseignement. Ces efforts comprennent notamment le partage des expériences entre pays.

Les programmes européens d'éducation et de formation (Programme d'éducation et de formation tout au long de la vie, Tempus, et surtout Erasmus Mundus, qui, depuis sa création, a aidé 2,2 millions d'étudiants à partir à l'étranger pour des séjours d'études) sont des exemples concrets de soutien des efforts des Etats membres. Ces programmes visent notamment à :

  • Encourager l'enseignement des langues des Etats membres.
  • Améliorer les conditions de mobilité internationale des étudiants et des enseignants, par exem-ple en encourageant la reconnaissance mutuelle des diplômes et périodes d'études et en donnant aux étudiants et enseignants l'envie et la possibilité de chercher des opportunités de formation partout en Europe.
  • Encourager la coopération entre les établissements d'enseignement et les employeurs, notam-ment dans le cas des formations professionnelles.
  • Améliorer la qualité des enseignements et formations professionnels initiaux et continus pour faciliter l'intégration des citoyens au marché du travail, leur aptitude à s'adapter aux change-ments industriels et leur réorientation éventuelle.

 

Le cadre stratégique de la coopération européenne
Un cadre stratégique a été adopté pour la coopération européenne dans le cadre de l'éducation et de la formation, qui identifie quatre objectifs stratégiques à l'horizon 2020 :

  • Faire en sorte que l’éducation et la formation tout au long de la vie et la mobilité des apprenants deviennent une réalité.
  • Améliorer la qualité et l’efficacité de l’enseignement, de la formation et des acquis de l’éducation et de la formation.
  • Favoriser l’équité et la citoyenneté active.
  • Encourager l’innovation et la créativité – y compris l’esprit d’entreprise – à tous les niveaux de l’éducation et de la formation.


Ces quatre objectifs s'appuient sur cinq critères de référence européens pour 2020 :

  • Le taux de participation à l’apprentissage tout au long de la vie devrait atteindre au moins 15pour cent.
  • Le taux moyen de jeunes de 15 ans ayant une maîtrise insuffisante de la lecture, des mathématiques et des sciences devrait descendre sous le niveau des 15 pour cent.
  • Au moins 40 por cent des personnes âgées de 30 à 34 ans devraient posséder un diplôme de l’enseignement supérieur.
  • Le taux d’abandon scolaire précoce ne devrait pas dépasser 10 pour cent.
  • Au moins 95 pour cent des enfants ayant entre quatre ans et l'âge de la scolarité obligatoire devraient fréquenter l'enseignement préscolaire.


Deux de ces indicateurs sont par ailleurs reconduits dans le Strategie Europe 2020 adopté par les chefs d'Etat et de gouvernement européens en juin 2010. En l'occurrence, l'objectif de réduction du taux d'abandon scolaire précoce ne devant pas dépasser 10 pour cent et celui d'au moins 40 pour cent des personnes âgées de 30 à 34 ans devant posséder un diplôme de l’enseignement supérieur.

Renégociation du cadre stratégique
Le cadre stratégique des programmes européens dans le domaine de l'éducation et de la formation et celui de la jeunesse est renégocié dans le contexte des discussions sur le cadre financier pluriannuel. Une décision doit donc être prise à cette occasion en ce qui concerne le cadre et la structure des pro-grammes.

Parallèlement, les ministres de l'éducation de l'UE doivent décider de la manière dont doit être réparti le financement des différents sous-programmes, et du montant des fonds à allouer par exemple aux stages d'apprentissage. Les négociations s'y rapportant constitueront une bonne part du travail dans le domaine de l'éducation et de la formation pendant la présidence danoise.